IMPACT CSR LEADERS

Lizee : De l’achat à la la location, une mise en valeur de l’utilisation

min
IMPACT CSR LEADERS
temps de visionnage :
min

Lizee : De l’achat à la la location, une mise en valeur de l’utilisation

Ecouter cet article
Partager cet article
No items found.
No items found.
En partenariat avec
La location comme autre approche de la consommation, c'est ce que défend la start-up Lizee. Avec la mission de donner plus de valeur à l'utilisation qu'à l'achat du produit, Anna Balez, cofondatrice et CPO de la société Lizee, soulève les solutions face à une sur-consommation.

La non-possession, une nouvelle approche du commerce. 

Un monde sans possession selon Anna Balez, c’est un monde de partage, avec plus de relation et d’échange. "On n'échange plus, pas seulement des objets, mais aussi des idées, des façons de faire et de la donnée pour être beaucoup plus efficient"

On a une vision chez Lizee, on s’est dit que dans 15 ans, on va diviser par deux la production d’objet neuf. C’est le moment d’arrêter de sortir des produits neufs des usines avec toutes les conséquences que l'on connaît.

- Anna Balez, cofondatrice et CPO (Lizee)

Depuis 2014, il y a 7,22 milliards de téléphones pour 7,19 milliards d’humains. Tout le monde a un, voire plusieurs téléphones dans les mains. "On est vraiment dans la sur-consommation, on a poussé les limites de la consommation au maximum". Cette sur-consommation se remarque notamment dans le nombre de vêtements portés. En moyenne, un vêtement est porté 4 fois. C’est-à-dire que 30% des vêtements ne sont jamais portés. 

Donner du pouvoir et de la valeur à l’utilisation plus qu’au produit.

"Pour que l’économie fonctionne, faut-il produire plus, et acheter plus ?", Anna Balez constate que la valeur de l’achat est supérieure à la valeur de l’utilisation. Lizee souhaite ainsi renverser la tendance en donnant moins d’importance à l’acte d’achat qu'à l'acte d’utilisation. Moins posséder et mettre plus de valeur dans l’utilisation, la réutilisation de l’objet, c’est ce que propose Anna Balez avec Lizee.

Afin d’atteindre cet objectif, la société souhaite utiliser le modèle de location. L’avantage de ce modèle est sa rapidité. Par ce business modèle, Lizee souhaite industrialiser la réutilisation. Cela signifie produire en vue de la réutilisation intensifiée. Par exemple, payer à l’usage de l’objet et anticiper les remises à neuf. 

On est ce chaînon manquant pour optimiser toute la chaîne de valeur basée sur la location et ainsi pouvoir opérer cette économie circulaire basée sur la location.

- Anna Balez, cofondatrice et CPO (Lizee)

Anticiper les retours, prédire comment, pourquoi, à quel moment, ils pourront réparer les produits et à quel prix, toutes ses questions l’application de Lizee y répond. Étonnement, l’hygiène des produits déjà utilisés n’est pas un point bloquant pour les clients. L’explication derrière ce point est le lien de confiance entre les marques et les locataires. Les gens prennent soin des produits, ils ne sont pas là pour les détruire. Moins de 3 % des objets qui reviennent sont endommagés après 2 ans de location.

Le message qu’on veut passer, c’est qu’il y a un business modèle qui existe autour de cette réutilisation intensive des produit

- Anna Balez, cofondatrice et CPO (Lizee)

HUB
  Newsletters

Hebdomadaire ou bimensuelle, retrouvez dans votre newsletter un décryptage des tendances business d'actualité à partager avec vos équipes, un cas d'usage analysé par nos experts pour vous inspirer, ainsi qu'une sélection des solutions innovantes à déployer facilement.

HUB
  Radar

IA générative : Le BIG Recap

La newsletter linkedin qui analyse les actualités de l'IA générative et son impact sur vos transformations business et métiers.

Je m'abonne