IMPACT CSR LEADERS

Comment Uber incite le passage à l’électrique dans une logique de décarbonisation des territoires ?

18/9/2022
10:54 min
IMPACT CSR LEADERS
18/9/2022
temps de visionnage :
10:54 min

Comment Uber incite le passage à l’électrique dans une logique de décarbonisation des territoires ?

Ecouter cet article
Partager cet article
No items found.
No items found.
En partenariat avec
Laureline Serieys détaille le projet « zéro diesel 2024 » qui vise à exclure les véhicules diesels de la flotte d’Uber. Et confirme la volonté de l’opérateur de VTC d’influencer l’ensemble du secteur.
CTA

  Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !

En 2019, le secteur des transports était responsable de 31% des émissions de gaz à effet de serre. Fort de ce constat, Uber a émis l’objectif de passer, d’ici 2024, au zéro diesel. Les véhicules diesels sont les plus émissifs de dioxyde d’azote et sont donc responsables de problèmes respiratoires. De plus, les véhicules thermiques émettent plus de trois fois plus d’émissions de CO2 que des véhicules électriques tout au long de leur cycle de vie.

Pour établir cette transition, l’opérateur VTC a déjà pris des initiatives. Depuis le 1er janvier 2021 Uber n’accepte plus aucun nouveau véhicule diesel neuf sur sa plateforme et, depuis le 1er janvier 2022, l’enregistrement de véhicules diesel d’occasion est également interdit.

En 2020, nous avions 85 % de véhicules sur notre plateforme qui étaient des véhicules thermiques et aujourd’hui il y en a moins de 50 %.

 - Laureline Serieys, General Manager chez Uber

Laureline Serieys évoque alors le passage d’un cap symbolique, celui d’avoir davantage de véhicules hybrides et électriques sur la plateforme que de véhicules thermiques. Selon sa General Manager, Uber est malheureusement le seul acteur du secteur qui ait pris cet objectif de sortir du diesel. En 2025, Uber souhaite atteindre les 50% de véhicules électriques sur la plateforme en France et 100% à l’horizon 2030.

Pour atteindre ces objectifs, explique Laureline Serieys, il faut accompagner les chauffeurs dans cette transformation. En effet, 49% des chauffeurs Uber s’équipent avec des véhicules de moins de 20 000 € et principalement des véhicules d’occasion. Pourtant, pour acquérir un véhicule électrique, il est souvent nécessaire de l’acheter neuf, ce qui implique un dépassement de budget. Pour venir en aide aux chauffeurs, Uber a mis en place une aide totale de 75 millions d’euros pour l’achat d’un véhicule électrique qui devrait être disponible pour l’ensemble des chauffeurs d’ici 2025. Un partenariat entre Uber et TotalEnergies, mis en place depuis un an, permet également aux chauffeurs d’accéder à des bornes de recharge électriques de manière privilégiée.

Uber encourage également les passagers à voyager grâce à ses véhicules hybrides ou électriques en les incitant à choisir l’option Uber Green. En un an, le volume de trajet sur Uber Green a augmenté de 83%. Uber propose aussi des options de micromobilité grâce, entre autres, à son partenariat avec l’opérateur Lime qui propose des trottinettes et vélos électriques à la location ou encore Cityscoot et ses scooters électriques. En 2021,160 000 utilisateurs ont accédé à la micromobilité au travers de l’application Uber.

CTA

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !

HUB
  Newsletters

Hebdomadaire ou bimensuelle, retrouvez dans votre newsletter un décryptage des tendances business d'actualité à partager avec vos équipes, un cas d'usage analysé par nos experts pour vous inspirer, ainsi qu'une sélection des solutions innovantes à déployer facilement.

HUB
  Radar

IA générative : Le BIG Recap

La newsletter linkedin qui analyse les actualités de l'IA générative et son impact sur vos transformations business et métiers.

Je m'abonne