CMO LEADERS

Durabilité : Quand IBM transforme l’ambition en actions

29/11/2022
6 min
CMO LEADERS
29/11/2022
temps de visionnage :
6 min

Durabilité : Quand IBM transforme l’ambition en actions

Ecouter cet article
Partager cet article
En partenariat avec
IBM est un acteur engagé de longue date dans la transformation digitale, responsable et durable : COP27, solutions de durabilité, programme IBM Sustainable Accelerator… A quelques jours d’Impact Paris Summit, tour d’horizon des actions menées par IBM au service de la durabilité avec Alexandra Ruez, Business Transformation Services Leader chez IBM.

IBM est partenaire technologique de la COP27, comment ce partenariat s’est-il concrétisé et dans quel but ?

Alexandra ruez - IBM

Alexandra Ruez : En tant que fournisseurs de cloud hybride, d'IA et de services aux entreprises, IBM aide certaines des plus grandes organisations publiques et privées du monde à atteindre leurs objectifs de développement durable, en plus de définir ses propres engagements environnementaux forts. Notre engagement sur la durabilité environnementale n'est pas nouveau, remontant à 1971 avec la première déclaration de politique environnementale d’entreprise. Gestion des déchets, conservation d’énergie, utilisation d’électricité renouvelable…

Depuis plus de cinq décennies, IBM associe les actes à la parole, via de nombreuses initiatives. Dans ce contexte, il nous est apparu tout à fait cohérent et naturel de nouer ce partenariat avec la COP27, particulièrement représentatif de notre stratégie, pour aider à relever le défi existentiel du changement climatique.

La technologie peut aider les dirigeants d'entreprises et de gouvernements à aligner les objectifs de durabilité sur les objectifs organisationnels, en répondant aux exigences réglementaires et sans compromettre la rentabilité. 

Par ailleurs, IBM fonde sa démarche de durabilité selon 3 piliers fondamentaux, décrit dans son rapport ESG de 2021 :

  • Ethique : IBM s’est fixé un nouvel objectif de réduction de gaz à effet de serre pour 2025 et a augmenté son objectif de recyclage des déchets
  • Equité : l’inclusivité chez IBM s’étend à l’ensemble des activités et nous développons des programmes en ce sens : augmentation du pourcentage de femmes dans les effectifs, formation de 30 millions de personnes d’ici 2030…
  • Impact environnemental : IBM a à cœur de développer des politiques, pratiques valorisant l’éthique et la transparence notamment en formant 1000 partenaires à l’éthique technologique d’ici fin de 2022 ainsi que l’ajout d’un modificateur de diversité au programme de rémunération des cadres

Un sponsoring s’est mis en place avec l’IBM Sustainable Accelerator, pouvez-vous nous en dire plus sur le positionnement d’IBM sur ces sujets ?

AR : Lancé en 2021, l’IBM Sustainability Accelerator est un programme d’impact social pro bono qui s’inscrit dans la démarche des Accords de Paris, relevant les nombreux défis environnementaux dans le monde. Le programme comporte 2 cohortes : un axé sur l’agriculture durable et l’autre axé sur l’énergie propre, sur lequel travaille actuellement IBM. Afin de mener à bien les différents défis, l’accélérateur vient sélectionner 5 projets mettant à l’échelle des solutions profitant à ces communautés :

  • Programme des Nations Unis pour le développement : vise à donner l’accès à une énergie durable, abordable et fiable pour les pays d’Afrique
  • Sustainable Energy for All : création d’un modèle intelligent avec IBM permettant la projection des besoins énergétiques en fonction de l’activité humaine
  • Net Zero Atlantic : mise en place d’un outil numérique interactif affichant les impacts environnementaux et socio-économiques des systèmes énergétiques pour le Nouvelle-Écosse
  • Gouvernement de la ville de Miyakojima : mise en relation avec IBM pour développer une stratégie d’énergie renouvelable sur l’île de Miyakojima, communauté éloignée et faisant face à des problèmes climatiques
  • Fondation Environnement Sans Frontières : développement d’une plateforme pour prévoir, suivre et communiquer les options d’utilisation de l’énergie propre en Egypte

L’engagement d’IBM sur ce programme va bien au-delà du pro bono, avec un financement de 30 millions de dollars d’ici 2023.

Quels sont les autres sujets abordés lors de la COP27, et quels ont été les retours ?

AR : Durant les 9 jours de la COP27, 14 exécutifs d’IBM ont participé à différentes tables rondes aux enjeux aussi cruciaux que variés, de la protection de l’eau au transport durable, en passant par la jeunesse et le genre, pour n’en citer que quelques-uns. Ces moments d’échanges ont été pour IBM le moment de réaffirmer son leadership, apportant des exemples concrets d’actions menées.

Lors de la COP27, IBM a pu démontrer que la technologie peut transformer l'ambition du développement durable en action

- Alexandra Ruez, Business Transformation Services Leader (IBM)

IBM a aussi démontré son implication de longue date auprès des populations vulnérables, en annonçant par exemple son soutien à l’association African Risk Capacity, dont le but est de moduler et de mieux prévoir les risques climatiques sur le continent africain. En ce sens, nous mettons à leur disposition nos chercheurs experts sur ces sujets, mais aussi des solutions comme l’Environment Intelligence Suite, une solution SaaS alimentée par l’IA et permettant de planifier l’impact économique des phénomènes météorologiques et du changement climatique.

Notre soutien aux populations vulnérables, à travers notre expertise et notre technologie, est une étape logique de nos engagements

- Alexandra Ruez, Business Transformation Services Leader (IBM)

C’est aussi lors de la deuxième semaine qu’IBM, via l’IBM Research Climat Network, a annoncé la création d’un “Climate network” pour accélérer la technologie IA et data dans la recherche sur le changement climatique.

À l’occasion de cette COP historique, IBM a relevé de nombreuses retombées positives sur place et sur les réseaux sociaux – un écho aux engagements d’une marque qui s’efforce de ne pas rentrer dans le greenwashing et qui propose des actions concrètes pour répondre aux objectifs climatiques. Le fait de se réunir et de mettre en place des écosystèmes reflète la philosophie d’IBM mais montre aussi une envie de mettre en lien des acteurs pour trouver des solutions ensemble.

IBM propose des solutions de durabilité, quelles sont-elles ? 

AR : 51% des PDG classent la durabilité comme une priorité absolue, soit 37% de plus qu’en 2021. Fort de ce constat, IBM relève ce défi en proposant à ses clients des solutions adaptées à leur stratégie durable ainsi qu’à leur feuille de route, qui doit être soutenue par des metrics et des moyens de réalisation.

IBM s’organise autour de 3 grands sujets : 

  • L’intelligence assets, facilities & infrastructures : comme beaucoup d’aspects reposent sur les données, IBM a décidé d’intégrer la solution Envizi pour compléter sa feuille de route stratégique et d'optimiser la consommation énergétique des bâtiments avec des solutions comme Tiriga ou Maximo
  • Responsible computing & green IT : IBM mène des actions sur l’infrastructure IT avec des solutions comme Turbonomic et fournit un effort pour produire du hardware, ou encore des machines plus performantes mais moins énergivores, en favorisant la réutilisation
  • Sustainable supply chain & Circularity : IBM se focalise sur un environnement en écosystème, avec des plateformes mises en place pour faciliter le travail entre les différents partenaires, mais aussi sur la traçabilité avec des solutions telles que la Blockchain Transparence Supply en incluant progressivement des notions environnementales et sociétales.

Le sujet durable est un état d’esprit chez IBM, nos consultants ont des certifications en interne sur la durabilité, et notre manifesto vient détailler les engagements de l’entreprise et des collaborateurs.

Enfin, quel rôle la data peut jouer dans une industrie plus durable ?

AR : Pour IBM, la donnée est la clé de voûte, le point de départ et le plan d’action, et nous mettons cette data au cœur de nos différentes technologies pour pouvoir opérationnaliser. Pour autant, elle doit être associée aujourd’hui à des preuves concrètes de l’impact de l'entreprise ; il faut appliquer à des données environnementales et sociétales les mêmes exigences que l’on applique déjà aux données financières. 

Un système d’industrialisation de la collecte, de l’analyse et du reporting des données doit être mis en place avec une solution comme Envizi. À travers ses solutions, IBM aide les entreprises à intégrer cette notion d’industrialisation. La technologie doit être vue comme un accélérateur, et non pas comme un frein à la durabilité.