IMPACT CSR LEADERS

Métropole de Rouen : comment assurer une reprise durable pour la ville ?

10:56 min
IMPACT CSR LEADERS
temps de visionnage :
10:56 min

Métropole de Rouen : comment assurer une reprise durable pour la ville ?

Ecouter cet article
Partager cet article
No items found.
No items found.
En partenariat avec
La ville de Rouen et sa métropole sont engagées dans plusieurs projets permettant une transition durable pour la ville. Nicolas Mayer-Rossignol, Président Métropole de Rouen Normandie, et maire de Rouen partage les initiatives mises en place autour de la mobilité et de l’énergie.
Missing élément de contenu.

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !

Nicolas Mayer-Rossignol décrit la ville de Rouen comme un territoire particulier pour 2 raisons : 

  • La structuration de l’intercommunalité : Rouen est une commune de 110 000 habitants, mais une métropole de 500 000 habitants; une des 10 plus grandes agglomérations de France. Cela a un impact sur les outils publics dont on dispose. 
     
  • La concentration d’enjeux de conversion industrielle, portuaires, chimique, agroalimentaire et des aspirations qui ont beaucoup changé chez les citoyens. “Il faut apprendre à faire du judo et à concilier écologie et emploi/création de valeur. L’enjeu est de faire des difficultés des opportunités.”

En termes de mobilité, Rouen est un cas d’étude : au départ un très mauvais exemple en termes de pratiques de mobilité, puisqu’elle compte en moyenne 1,1 personnes par voiture, et seulement 1% de part de vélo, elle lance toutefois plusieurs projets pour s’améliorer : 

  • La gratuité des transports en commun le samedi : cela permet un impact fort et positif sur les mobilités et le commerce.
     
  • Un focus sur les mobilités actives, comme le vélo avec un budget alloué qui a triplé, pour atteindre 30 euros par habitant par an.
     
  • Un service de location de 1500 vélos à assistance électrique a été créé, avec succès : en 10 jours, 800 vélos ont été loués. 
     
  • La rémunération des co-voiturages avec l’entreprise Klaxit. La mobilité en tant que service (MaaS) fonctionne très bien chez les jeunes générations.  

Rouen teste également des solutions de mobilité autonome, avec des expérimentations dans le centre-ville, sur les boulevards. Une réflexion est lancée sur le changement de mobilité en utilisant le fleuve pour le fret, alors que 80% des marchandises passent par la route. L’enjeu écologique est d’avoir un mix plus équilibré. 

En termes d’énergies, Rouen travaille sur son mix énergétique : 

  • La première ligne de moteur électrique a été lancée en 2013 sur le site de Cléon, et permet de créer de l’emploi sur l’hybride. 
     
  • Un focus sur l’hydrogène : aujourd’hui encore Rouen est une industrie carbonée, mais engagée dans la reconversion vers l'hydrogène. Une douzaine de bus à hydrogène ont été achetés, malgré un prix plus élevé et donc une prise de risque publique.
     
  • De plus, Rouen vient d’être lauréat des journées internationales de France hydrogène en 2022. 
Nous faisons face à un mur financier sur certains projets coûteux : il faut investir et ne pas penser que le public peut tout faire : on y arrivera ensemble. À Rouen, nous avons calculé que seule, la puissance publique peut contribuer à hauteur de 10% de la déclinaison locale des objectifs durables de Paris. Le reste ce sont les entreprises, associations et citoyens.

- Nicolas Mayer-Rossignol, Président Métropole de Rouen Normandie, et Maire de Rouen

Retrouvez dès à présent l'intégralité des interventions du Sustainable Cities Summit !

Missing élément de contenu.