Comment la circularité peut sauver l’industrie de la tech

2 min
temps de visionnage :
2 min

Comment la circularité peut sauver l’industrie de la tech

Ecouter cet article
Partager cet article
No items found.
No items found.
No items found.
En partenariat avec
Le nombre de smartphones en circulation dans le monde a atteint 16 milliards, et la quantité de déchets électroniques augmente. On estime aujourd'hui que plus de 200 millions de tonnes de déchets électroniques sont produites chaque année. Cela représente un tiers de toutes les ressources en matières premières utilisées dans le secteur de l'électronique dans le monde. Comment réduire dès aujourd’hui l’e-waste ?
bannière impact forum

Lorsqu'un produit arrive en fin de vie, les éléments qu'il contient finissent par être brûlés, jetés dans une décharge ou dispersés dans l'environnement. À ce stade, nos chances de récupérer les précieux éléments sont très faibles. Ils sont probablement perdus à jamais, ainsi que les applications technologiques pour lesquelles ils auraient pu être réutilisés.

Ce sont pourtant grâce aux propriétés d’éléments chimiques rares et inhabituels que le secteur de l'industrie tient debout ; il nous faut préserver ces ressources de la manière la plus responsable possible.

Selon les données de l'Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (UNITAR) pour le Global e-Waste Monitor, on estime que 5,3 milliards de téléphones seront hors d'usage cette année. Ils viennent s'ajouter à ce que les chercheurs qualifient de "mine urbaine" largement inexploitée qui pourrait être utilisée pour de nouvelles technologies telles que les panneaux solaires, les éoliennes et les batteries de véhicules électriques.

Selon les recherches de BankMyCell, le nombre de personnes possédant un smartphone est de 7,26 milliards : le nombre d’appareils en circulation est donc encore nettement plus conséquent. La masse de déchets créés par ces appareils est également stupéfiante, mais pas pour la même raison que le nombre de smartphones. Pourtant, en moyenne, seuls 17 % des déchets électroniques sont collectés et recyclés, ce qui gaspille de grandes quantités de matériaux qui pourraient être réutilisés dans de nouveaux produits.

Pourtant rien ne justifie cette surproduction ni cette surconsommation. Selon une étude du forum international des déchets d’équipements électriques et électroniques (WEEE) sur 74 appareils électroniques dans nos foyers, 13 ne sont jamais utilisés.

Voilà pourquoi, dans ce secteur en particulier, les retailers doivent être encouragés à avoir recours à la location, la réparation et la seconde main. « Pour atteindre nos objectifs de transition écologique, nous devons veiller à ce que les ressources soient utilisées de manière durable », a déclaré le commissaire à la justice, Didier Reynders.

En d’autres termes, il s’agit de promouvoir l’économie circulaire et la consommation durable, et cela passe par la prolongation de la durée de vie des appareils. Parmi les mesures déjà prises dans ce sens, la garantie légale de conformité des produits d'occasion, prolongée de 6 mois depuis le 1er janvier 2022. D'ici l'automne 2024, le Parlement européen entend également imposer le chargeur unique pour smartphones.

Les individus ne sont pas les seuls visés naturellement. Les géants de la technologie, ainsi que les banques, les services de police et les administrations publiques, détruisent chaque année des millions de dispositifs de stockage de données et de tonnes d'équipements électriques, rapporte le Financial Times.

bannière impact forum

VOUS AIMEREZ

Aussi

No items found.
No items found.
No items found.
No items found.

HUB
  Newsletters

Hebdomadaire ou bimensuelle, retrouvez dans votre newsletter un décryptage des tendances business d'actualité à partager avec vos équipes, un cas d'usage analysé par nos experts pour vous inspirer, ainsi qu'une sélection des solutions innovantes à déployer facilement.

HUB
  Radar

Le BIG Recap

La newsletter linkedin qui analyse les actualités de l'IA générative et son impact sur vos transformations business et métiers, par Emmanuel Vivier.

Je m'abonne