Healthcare & Wellness

Le futur de la santé : L’IA au service de la gestion des patients

21/2/2024
Healthcare & Wellness
21/2/2024
temps de visionnage :

Le futur de la santé : L’IA au service de la gestion des patients

Ecouter cet article
Partager cet article
Axel Moisan
Assistant Content Producer
No items found.
En partenariat avec
Une récente étude du Healthcare Data Institute révèle que 40 % des médecins intègrent désormais l’intelligence artificielle dans leur vie professionnelle et personnelle. Un chiffre qui n’est sans doute pas près de diminuer, tant l’IA est amenée à s’inviter dans tous les corps de métier. Alors que l'intelligence artificielle sera demain utilisée pour prévenir et détecter des maladies, elle se révèle aujourd'hui particulièrement efficace pour simplifier la gestion des patients. Découvrez comment certains modèles d’IA sont déjà disposés à utiliser les données médicales pour faciliter la prise en charge des personnes soignées.
New call-to-action

Formation et innovation : les clés de la santé numérique en France

L’engagement de l’État dans la formation à l’IA en santé

"Si la France a toutes les cartes en main pour devenir un leader mondial dans la santé numérique, cela ne sera possible qu’en multipliant les formations sur l’IA en santé et en soutenant les innovations, leur entrée sur le marché français et leur export à l’international.”

source : entreprise.gouv 

Au même titre que dans les autres domaines d’activité, l'État manifeste la volonté de prendre en main l'intelligence artificielle dans le domaine de la santé. Cette reconnaissance de l'importance émergente  de l’IA dans le secteur se traduit par une série d'initiatives audacieuses de la part de l'État pour mieux gérer cette technologie.

En janvier 2020, la faculté de médecine de l’Université de Paris a lancé une “chaire intelligence artificielle en santé”, comprenant un diplôme universitaire en IA. Un an plus tôt, l’EMLyon lançait son Master en IA et Santé, marquant ainsi le début d'une nouvelle ère de formation spécialisée dans ce domaine. Parallèlement, trois instituts interdisciplinaires d’intelligence artificielle à Nice, Paris et Grenoble ont mis l’accent sur les applications en santé, ce qui témoigne de l'engagement collectif à promouvoir une expertise de pointe dans le domaine de l'IA appliquée à la santé connectée. Les acteurs du secteur plaident même en faveur d’une plus grande coopération entre les établissements. 

Protection des données de santé : enjeux et responsabilité dans l’ère de l’IA

Selon une étude du Healthcare Data Institute, les professionnels de la santé voient en l'intégration de l'intelligence artificielle une opportunité majeure d'améliorer leur quotidien professionnel. Les médecins expriment un vif intérêt pour cette technologie, notamment dans les domaines de la gestion administrative, de l'assistance à la décision clinique et de la gestion des données de santé des patients. Bien que seuls 6 % des praticiens l'utilisent quotidiennement, 70 % d'entre eux se disent prêts à collaborer avec l'intelligence artificielle pour optimiser les soins prodigués aux patients. Cette évolution vers une collaboration harmonieuse entre l'homme et la machine promet d'ouvrir de nouvelles perspectives et d'apporter des améliorations significatives dans vos prestations de soins de santé, à condition de prêter attention aux données de santé des patients.

Le RGPD définit les données à caractère personnel relatives à la santé comme étant celles qui « se rapportent à l'état de santé physique ou mentale passé, présent ou futur d’une personne ». Compte tenu du volume considérable de la masse de données de santé traitées par l’IA dans le cadre des différents projets existants, il est essentiel de veiller à l’application du RGPD. Lorsque l'intelligence artificielle recueille ces données personnelles de santé pour la recherche ou l'amélioration des algorithmes, il est crucial d'obtenir le consentement des patients : les données sont sensibles, elles sont collectées à grande échelle et restent exploitées par des algorithmes dont la fiabilité demeure incertaine. 

L’utilisation de l’IA dans la santé : une possibilité déjà réelle

Des intelligences artificielles en santé qui se développent 

Il faudra attendre une bonne dizaine d'années avant que les intelligences artificielles ne soient capables de dépister un cancer ; les avancées technologiques nécessaires pour parvenir à ce stade n’étant pas encore pleinement développées. En attendant, la course à l’IA demeure, dans l'attente du prochain modèle révolutionnaire qui redéfinira l'avenir de la santé numérique. Force est de constater que les acteurs du domaine s’y engagent déjà.

Présentée parmi les nombreuses innovations du dernier CES à Las Vegas, l’outil de Vital permet de traduire les termes médicaux complexes en un langage simple et compréhensible par tous les bénéficiaires de soins. Pour les patients, cette intelligence artificielle devient une ressource essentielle pour comprendre leur propre santé, ce qui contribue à rendre l’expérience de soins plus claire. Du côté des professionnels de la santé, le traducteur permet d'améliorer la compréhension, ce qui réduit la charge de travail et le temps consacré à expliquer les diagnostics et les traitements. Grâce à cet outil, les patients peuvent désormais comprendre des informations médicales importantes comme les résultats de laboratoire ou les notes du médecin.

De son côté, ​​Oracle a lancé un assistant vocal génératif basé sur l'IA qui permet d'automatiser les tâches administratives et d'exécuter des commandes vocales. L'Oracle Clinical Digital Assistant vise à améliorer l'expérience des professionnels de la santé et des patients, et est relié aux plateformes de dossiers de santé numérique d'Oracle. En tirant parti de l'IA générative et des commandes vocales, il réduit le travail manuel des cliniciens, leur permettant de consacrer plus de temps aux soins des patients. Les patients bénéficient également de cette innovation en accomplissant des tâches autonomes, comme la prise de rendez-vous, à l'aide de simples commandes vocales.

L'utilisation de chatbots associée à l'intelligence artificielle facilite également la communication avec les patients : il permet par exemple de les suivre à domicile et de déclencher une alerte en cas de réponse anormale. Le soignant peut alors prendre le relais, et consacrer son temps aux patients qui le nécessitent réellement. De cette façon, la start-up BOTdesign permet de hiérarchiser l’urgence. En intégrant dans le chatbot un questionnaire de pré-consultation, initialement présenté lors de la consultation avec le médecin, il permet au patient de le remplir en amont du rendez-vous, pour que, lors de sa visite à l’hôpital, le médecin puisse disposer d’un «  scoring » sur ses derniers. La priorité est ainsi donnée à la téléconsultation pour ceux qui présentent un risque mineur, et au rendez-vous présentiel à l’hôpital pour ceux qui en ont le plus besoin. Un gain de temps pour les deux parties.

Des services hospitaliers utilisent déjà l’IA au quotidien

Le CHU de Toulouse, qui a testé les programmes de BOTdesign, n’est pas le seul à s'investir dans cette démarche. Des modèles actuels d’IA montrent déjà leur utilité dans diverses tâches au sein de plusieurs établissements. Les services hospitaliers qui ont adopté ces modèles constatent ainsi les premiers avantages concrets de l'intégration de l'intelligence artificielle dans leurs pratiques.

Le CHU de Montpellier se distingue en exploitant des techniques de machine learning pour analyser des données non structurées, telles que des courriers, des articles scientifiques et des comptes-rendus, dans le contexte de la prise en charge des patients. Cette utilisation avancée de l'IA ne se limite pas à la gestion des données de santé, mais s'étend également à l'amélioration des diagnostics médicaux et à la coordination des soins. Elle illustre ainsi l’approche intégrale de la médecine assistée par l’IA.

À l'Institut de cancérologie de Lorraine, l'utilisation de l'intelligence artificielle permet une analyse des textes bien plus efficace que celle réalisée par un individu humain. Cela leur permet de gagner de précieux jours de travail pour hiérarchiser de manière plus rapide les consultations des médecins en fonction des urgences.

De son côté, le CHU d'Amiens Picardie s'appuie sur l'intelligence artificielle pour optimiser la gestion des lits, relevant le défi majeur posé par la crise du Covid-19. L'évolution vers une gestion prévisible des lits s'inscrit dans une démarche proactive. Désormais, l'institut anticipe dès l'arrivée des patients, s'ils doivent nécessiter d’une hospitalisation, ce qui  permet d’établir une meilleure prévision du nombre de lits requis. 

Ces nombreux exemples soulignent à quel point l'intelligence artificielle ne se contente pas de révolutionner les tâches administratives, mais reconfigure profondément la manière dont les établissements de santé abordent les défis quotidiens.

L’intelligence artificielle : l’avenir de la prise en charge des patients

Pour approfondir votre compréhension sur la façon dont l'intelligence artificielle transformera la santé de demain, rendez-vous le 14 mars prochain pour participer à notre évènement Trends & Networking Santé & Pharma. L’occasion unique de bénéficier de 3 heures d'insights, de uses cases et de temps d’échange pour répondre à vos problématiques autour du secteur.

New call-to-action

HUB
  Newsletters

Hebdomadaire ou bimensuelle, retrouvez dans votre newsletter un décryptage des tendances business d'actualité à partager avec vos équipes, un cas d'usage analysé par nos experts pour vous inspirer, ainsi qu'une sélection des solutions innovantes à déployer facilement.

HUB
  Radar

IA générative : Le BIG Recap

La newsletter linkedin qui analyse les actualités de l'IA générative et son impact sur vos transformations business et métiers.

Je m'abonne