Video time
17 min

Selon Majelan, le podcast est un "outil de marketing extraordinaire", mais comment l'utiliser ?

Par : Thibault Deschamps
10 décembre 2019
Temps de visionnage17 min

Depuis bientôt 5 ans, le podcast s’intègre progressivement dans le paysage. À l’ère de l’image et du vidéo marketing, comment un contenu purement audio peut-il émerger et éventuellement répondre à des enjeux marketing ? Arthur Perticoz, cofondateur de la plateforme Majelan, distributrice de contenus audio, propose des éléments de réponse.

Majelan naît de la rencontre entre Mathieu Gallet, ex-président de Radio France et Arthur Perticoz, fondateur de Wynd. Tous deux relèvent que malgré leur expérience, ils ne sont que peu exposés aux podcasts. Ils en déduisent que le problème est essentiellement lié à la difficulté pour l’audience de les trouver sur le Web. Majelan naît du besoin de créer une plateforme vitrine de référence pour les contenus audio.

« Au fond, la manière dont le podcast fonctionne, combien de temps ça doit durer ou de quoi cela doit parler, on s’en fout. Les gens apprécient parce qu’ils ont besoin de se reconnecter avec du réel, de la voix, de l’humain. […] À des moments peu intéressants de leur vie qu’ils souhaitent optimiser (ménage, transports en commun…) »

Le podcast est un outil marketing extraordinaire du moment que vous ne le transformez pas en une publicité produit.

« Votre enjeu est de faire passer des valeurs de marque en adoptant cette manière de raconter. Pourquoi pas conter l’histoire de votre entreprise ? D’où sont nées ses valeurs ? Chanel est un bon exemple. »

« Mon conseil [aux marques] : allez voir ceux qui savent faire du podcast. Certains pratiquent ce format depuis plus de 10 ans et connaissent les bonnes pratiques et erreurs à ne pas commettre. Au-delà de la créativité du contenu, ils vous aideront à communiquer autour de ce podcast pour en développer l’audience, et à comprendre les KPI pour en analyser l’efficacité. »

« Majelan est une tentative entrepreneuriale. Nous cherchons encore notre manière d’exister. Pour l’heure, le business model que nous testons est proche de celui de Netflix. Nos utilisateurs payent pour accéder à la richesse de nos contenus. Cela ne s’arrête pas aux podcasts, nous distribuons aussi des histoires audio et différents blockbusters ! »