Image
la campagne 'Burn that Ad' de Burger King

Nos coups de coeur du mercredi : la saga Burger King toujours au top à Cannes

Par : Emmanuel Vivier
19 juin 2019
Temps de lecture : 2 min
Chapo

Pour cette 66ème édition du Festival international de la publicité que sont les Cannes Lions, les équipes du HUB institute sont encore à pied d’oeuvre pour vous ramener le meilleur : les tendances clés, les campagnes les plus disruptives et les innovations en matière de marketing et de créativité. Aujourd'hui nous avons pu apprécier la vivacité de la saga Burger King dans le monde en 2019.

Body

En attendant la publication de notre HUBREPORT "Future of Creativity & Digital Advertidsing" (demandez une keynote pour votre entreprise ici) voici déjà nos coups de coeur au 3e jour de l'événement : 

Burger King Whopper Detour : Quand BK envoie commander ses clients un Whopper… chez McDonald’s

Burger King Traffic Jam Whopper : et si on vous livrait dans les embouteillages (Mexico)

Un bon exemple de brand utility et de customer centricity. Un service qui serait bien utile dans les trop nombreux bouchons parisiens. Cette campagne mexicaine a multiplié le téléchargement de l’application par 44.

Burger King 'Burn that Ad' : au Brésil il vous suffit de brûler virtuellement une pub concurrente pour gagner un Whopper. 

Saga Burger King

La marque de fast food se paie une nouvelle fois la tête de ses concurrents en proposant à ses clients via une application en réalité virtuelle de carboniser les publicités concurrentes pour obtenir un Whopper gratuit, grillé lui au feu de bois.

Burger King se moque de l’Intelligence Artificielle avec une série de spots créé par “l’agence des robots” 

campagne 'Agency of robots' burger King

A une époque où le mot IA est cuisiné à toute les sauces, BK déploie une nouvelle fois son sens de l’humour avec un communiqué officiel et des publicités un peu absurdes que Mashable décrit comme des désastres magnifiques. Une campagne qui a créé 7 millions de $ de earned media vues les nombreuses conversations sur les réseaux sociaux et les retombées media.

Et pour finir on ne résistera pas à remettre une campagne de l’an passé : 

Burger King organise une nuit des clowns flippants et se paie la mascotte de son concurrent

Résultat : les clients de 35 pays et 1500 restaurants se sont déguisés en clown (110.000 Participants) pour bénéficier d’un Whopper gratuit ce qui n’a pas empêché une hausse des ventes de 15% et du trafic de 21%. Et de remettre une couche sur le caractère anxiogène du clown, qui hante les nuits de certains depuis le livre et le film “ça” de Stephen King.

saga burger king

Avec ses différentes campagnes Burger King montre qu’il faut oser constamment sortir des sentiers battus et oser l’impertinence pour susciter les conversations. Ces dispositifs souvent interactifs et multimédia permettent de développer une vraie connivence avec le client ravi de s’amuser de manière non-politiquement correcte, souvent aux dépens de la concurrence.